Commandez aussi par téléphone au 07 68 11 16 74

Maladies rénales : L'impact du CBD dans le traitement des problèmes rénaux

Maladies rénales : L'impact du CBD dans le traitement des problèmes rénaux

Aujourd’hui, on estime environ 6 millions d’individus souffrant d’une pathologie
rénale en France. 11 000 d’entre eux envisagent de débuter une dialyse. Grâce à
ses effets analgésiques, antioxydants et anti-inflammatoires, le CBD peut être
envisagé comme une alternative efficace. Les recherches se poursuivent sur les
bienfaits de cette molécule sur une maladie rénale chronique. Voici les avantages
procurés par le CBD pour atténuer la douleur causée par les problèmes au niveau
des reins.

Les reins, essentiels au bon fonctionnement de l’organisme

Les reins sont souvent négligés. Pourtant, il s’agit d’organes vitaux de l’organisme
ayant des fonctions extrêmement importantes. En effet, ils servent à éliminer les
toxines restées dans le sang de manière constante. Ils assurent également
l’équilibre entre l’eau et les minéraux, tels que le calcium, le sodium, le potassium
et le phosphore.
Le bon fonctionnement des reins est aussi essentiel, étant donné qu’ils fabriquent
les hormones à l’origine du développement des globules rouges. De plus, ces
organes permettent de stabiliser l’homéostasie. Ainsi, les hormones comme
l’érythropoïétine, le calcitriol et la rénine, peuvent se libérer.
Il faut savoir que les néphrons sont chargés de filtrer le sang. Près de 180 litres
d’hémoglobines sont ainsi purifiés quotidiennement. À la suite de cette filtration
intensive, de l’urine apparaît. Celle-ci se dirige ensuite vers la vessie afin d’y être
stockée momentanément.
Tout problème rénal peut vite engendrer des soucis de santé généralisés dans
l’ensemble du corps. Des éléments toxiques s’entassent dans les vaisseaux
sanguins. Une altération du pH sanguin ou une pression artérielle accroissant
peut également se produire.
Lors d’une insuffisance rénale, le rein est incapable de filtrer les déchets toxiques
restés dans le corps. L'accumulation de ces substances nuisibles peut causer de
graves problèmes de santé. Afin de diagnostiquer une maladie rénale, la personne
devra subir différents tests et analyses.

Que faut-il savoir sur les maladies rénales ?

La maladie rénale chronique est l’une des causes majeures de pertes en vie
humaine dans le monde tous les ans. Ce qui correspond à environ 10 % de la
population planétaire d’après la National Kidney Foundation. Certains
médicaments, des blessures, des troubles génétiques peuvent être à l’origine d’une maladie des reins. Ces facteurs empêchent tout simplement le bon fonctionnement de ces organes.
Il existe différents types de troubles rénaux. L’insuffisance rénale chronique, les
infections urinaires, les kystes, l'insuffisance rénale aiguë et les calculs rénaux sont parmi les plus connus.
Les néphrons constituent les principales cibles des maladies rénales. De
nombreuses complications peuvent survenir chez une personne souffrant
d’insuffisance rénale aiguë (IRA) telles qu’un surplus de potassium. L’un des
symptômes les plus marquants est l’incapacité de l’individu à uriner. L’évolution dela maladie est en fonction de la cause. Le rétablissement du patient est assuré si le rein subit une perfusion rapide. Pour une défaillance complète des reins, le patient devra subir une dialyse ou une greffe.
En cas d’insuffisance rénale chronique (IRC), les lésions rénales surviennent sur
une période plus longue. En plus, le patient ignore qu’il est atteint de la maladie
avant que celle-ci s’aggrave. Concernant les signes apparents de la maladie, il a des impatiences, des crampes au niveau des jambes, se produisant généralement la nuit.
Le malade souffre également de troubles du sommeil ou de digestion, de
démangeaisons intenses, etc.
Il existe d’autres symptômes indiquant qu’une personne est atteinte de troubles de la fonction rénale. Elle a peu, voire pas d’appétit, souffre de vomissements/nausées, de douleur chronique, d’hypertension ou d’un
affaiblissement de la fonction immunitaire.
Plusieurs causes sont à l’origine d’un problème rénal, à commencer par le diabète.
En effet, un taux de glycémie en hausse peut générer une détérioration des tissus
sur l’ensemble du corps et des néphrons. Il faut savoir que les néphrons se trouvant dans les reins sont extrêmement sensibles.
La polyarthrite, qui est une maladie auto-immune, est un autre facteur causant un
trouble rénal. Celle-ci se développe via quelques facteurs génétiques. Elle se
caractérise par une détérioration des articulations touchées par la maladie rénale.
La Borréliose ou maladie de Lyme, une infection et une fièvre constituent d’autres
causes d’une insuffisance rénale.

Qu’en est-il des effets du CBD dans le traitement de la maladie rénale ?

Le cannabis sert essentiellement à traiter les symptômes d’une maladie rénale dont la pression artérielle accroît anormalement. Les résultats de diverses analyses effectuées démontrent que le CBD favorise la bonne santé des reins.

Aussi bien pour traiter une insuffisance rénale aiguë ou chronique, le cannabidiol
est considéré comme un remède naturel efficace. Le plus intéressant c’est qu’il ne
cause ni effets secondaires ni lésions rénales supplémentaires.
Par ailleurs, il a été démontré que le CBD préserve le système nerveux des
conséquences néfastes des maladies rénales. Le système endocannabinoïde se
répand dans tout l’organisme. La plupart des organes contiennent les récepteurs
CB1 ou CB2, y compris les reins. Cela signifie que le système endocannabinoïde
aide ce tissu à fonctionner normalement en développant des anticorps. En même
temps, il préserve le corps en fortifiant les systèmes immunitaires.

D’après une étude réalisée sur les récepteurs CB2, ces derniers empêchent la mort cellulaire en cas de maladie du rein. De ce fait, l’activation des récepteurs CB2 entraîne un effet anti-inflammatoire. Ce qui provoquera une réduction de la
fabrication de cytokines.
Une autre étude mise sur l’activation du récepteur CB1, associé à un haut niveau de stress oxydatif. L’inflammation étant stimulée, cela cause la mort cellulaire. Il faut savoir que le récepteur CB1 est localisé à l’intérieur des cellules intercalaires des tubes collecteurs, mais aussi au sein des tubes distaux et proximaux.
Des études effectuées sur des animaux prouvent qu’une perfusion d’anandamide
réduit le débit de filtration glomérulaire. En même temps, elle accroît le débit
sanguin des reins, indépendamment des fluctuations de la pression artérielle.
De plus, des analyses réalisées in vitro ont mis en avant que le système
endocannabinoïde régule le flux sanguin rénal. Par la même occasion, il contribue à la réabsorption tubulaire du sodium.
Aussi, selon certaines recherches, le CBD peut être une solution fiable aux opiacés et aux traitements anti-inflammatoires prescrits par les médecins. Ces soins sont prescrits pour apaiser une insuffisance rénale chronique et atténuer les
manifestations extérieures des troubles rénaux. Celles-ci concernent l’inflammation, la douleur, un état de mal-être global et la nausée.
Des études suggèrent également que les cannabinoïdes peuvent être à la fois
bénéfiques et avoir des effets indésirables sur les reins. Celles-ci sont encore en
phase d’expérimentation. En fait, tout dépend de la maladie rénale dont souffre le
patient et du dosage.
Le CBD est transformé par le foie. Néanmoins, il a été démontré que les reins du
patient ne sont pas abîmés. Ce qui rend cette molécule efficace pour atténuer la
douleur. En clair, le CBD est capable de restaurer les lésions rénales et de ralentir
l’évolution de la maladie rénale.

Ainsi, le système endocannabinoïde assure le bon fonctionnement des reins.
Aussi, il les aide à résister lorsque la pathologie commence à se propager. Il est vrai que le CBD présente des effets positifs sur la maladie rénale et aide à la guérison.
Toutefois, il est nécessaire de consulter son médecin traitant avant tout usage.
Une autre étude réalisée sur les rats prouve que le CBD influe positivement sur les
paramètres biologiques des reins. Il s’agit du taux de créatinine augmentant
anormalement en cas de maladie rénale.
Par ailleurs, administrer le cannabidiol permet de surveiller la fonction rénale, plus
clairement, de l’altérer indirectement en réduisant l’inflammation. Pour évaluer si le cannabidiol a réellement des effets bénéfiques sur le traitement des maladies
rénales, des recherches supplémentaires doivent être effectuées.
Concernant l’huile de CBD, aucune preuve n’existe encore permettant d’affirmer
qu’elle impacte négativement les reins d’un individu dont l’état physiologique est
excellent. L’huile de CBD est un produit qu’il est possible de trouver auprès de
fournisseurs connus, suivis de tests de laboratoire obligatoires. Cependant, il est
vivement recommandé de consulter un médecin en cas d’incertitude et privilégier
uniquement les produits CBD fiables.
D’autre part, le CBD renferme une multitude de vertus. Il possède notamment une
valeur médicinale pour les personnes souffrant d’insuffisance rénale chronique. Il
a été attesté que le CBD a de nombreux avantages pour le patient désirant guérir
d’une maladie rénale chronique. Ou bien, souhaitant atténuer les symptômes.

Avant tout, cette molécule permet d’atténuer totalement la douleur afférente aux
effets secondaires liés aux maladies des reins. Il s’agit des effets secondaires qui se manifestent fréquemment. Aussi, le CBD permet de réduire l’évolution de la
maladie et de diminuer une inflammation rénale.
En outre, possédant un effet antioxydant, le CBD préserve les reins des dommages oxydatifs. Il faut aussi qu’il soit doté d’un effet antibactérien. Cela lui permet de
réduire les douleurs localisées au genou.
Chez une personne consommant des cannabinoïdes de synthèse, le rein est exposé à de nombreux risques. Ces derniers peuvent être à l’origine d’insuffisance rénale aiguë. À ce jour, aucune preuve ne confirme ou ne réfute une corrélation entre la
détérioration complète de la fonction rénale et la consommation de cannabis.
Quoi qu’il en soit, aucune étude clinique valable portant sur les risques rénaux
rattachés à l’usage de cannabinoïdes n’a été recensée. Seules des études de cas
ont été publiées au niveau de la littérature scientifique. Ce qui réduit les assimilations
de causalité. En plus, plusieurs rapports d’analyses axés sur des tests in vitro incitent à prendre toutes les précautions nécessaires.

Combien de CBD faut-il prendre pour une maladie rénale ?

Une maladie rénale est une pathologie grave. Avant de procéder à un traitement
potentiel, il est important d’en parler à son médecin. Le non-respect de cette
condition peut avoir des conséquences graves pour le patient. D’ailleurs, afin de
connaître l’étendue de cette maladie, il est conseillé d’effectuer un test de piqûre
cutanée, mais aussi une analyse de sang.
Cela dit, de plus en plus de malades souffrant d’insuffisance rénale terminale
préfèrent se tourner vers le CBD. Ce dernier est considéré comme étant un
traitement d’appoint. Il devra être suivi de certains médicaments et de
changements (parfois radicaux) dans le régime alimentaire et/ou le style de vie.
Bien souvent, déterminer la dose de CBD adéquate n’est pas simple. En effet,
l’impact de cette molécule diffère d’une personne à une autre. Aujourd’hui, peu de
recherches ont permis de définir la dose idéale de cannabidiol à prendre en cas de maladie rénale.
Les recherches réalisées jusqu’à maintenant étaient basées sur l’aspect bénin de
l’usage du CBD en cas d’insuffisance rénale. Toutefois, il vaut mieux appliquer des doses élevées de CBD afin d’avoir les effets escomptés.
La dose de cannabidiol doit se situer dans la zone supérieure du spectre pour lutter efficacement contre les maladies rénales. Néanmoins, à chaque application du CBD, il est préférable de débuter avec une petite dose, puis de l’augmenter petit à petit. Surtout, si le consommateur sait précisément la progression de sa maladie.
En vue d’obtenir une satisfaction totale, de nombreuses personnes préfèrent se
tourner vers le CBD, compte tenu de ses nombreuses propriétés. Dans ce cas, il
faudra connaître la dose autorisée de CBD à prendre. Il faut noter que son efficacité n’est pas la même chez tous les consommateurs.
En plus, les recherches réalisées sont insuffisantes pour avoir une précision
concernant la dose de CBD nécessaire en cas d’insuffisance rénale. Les études
effectuées sont basées sur l’aspect bénin de l’usage du CBD pour les animaux en
cas de maladie rénale.
Concernant l’huile de CBD, elle doit être utilisée à faible dose pour comprendre son fonctionnement par rapport aux troubles infectieux. La quantité peut être augmentée au fil du temps.