Commandez aussi par téléphone au 07 68 11 16 74

CBD & Cancer : Du cannabidiol pour soulager certains symptômes ?

CBD & Cancer : Du cannabidiol pour soulager certains symptômes ?

Ces dernières années, de nombreuses études se sont concentrées sur le cannabidiol et ses vertus thérapeutiques. La molécule a déjà prouvé son efficacité face aux petits maux du quotidien comme la douleur, les troubles du sommeil et l’anxiété. Désormais, les scientifiques se tournent vers la possibilité d’administrer le CBD chez un patient diagnostiqué du cancer.

Un traitement efficace pour différents symptômes de la maladie

Le cancer est le résultat de la production par le corps de cellules anormales. Ces dernières s’accumulent pour former une masse ou une tumeur maligne. Le CBD n’agit pas directement sur le cancer ni la progression des cellules cancéreuses. Cependant, il soulage les effets secondaires à différents stades de la maladie et renforce le système immunitaire.

Le cancer cause des troubles sur l’état de santé du patient en général. Il entraîne entre autres la dépression, de l’anxiété et provoque des douleurs intenses. Ayant déjà fait l’objet d’études sur ces symptômes, le CBD apporte un soutien aux personnes atteintes du cancer.

Le système endocannabinoïde du corps possède des récepteurs qui interagissent avec les cannabinoïdes du chanvre. Le CBD permet de soulager la douleur et les inflammations ressenties par le patient même en phase terminale. La pression exercée sur les organes du corps et les lésions nerveuses deviennent alors plus supportables. Favorisant la sécrétion de sérotonine et de glutamate, le cannabidiol augmente aussi la bonne humeur.

L’anxiété peut être à l’origine des troubles du sommeil et provoque une insomnie chez de nombreuses personnes atteintes d’un cancer. Connu pour ses vertus sédatives, le CBD détend le corps et soulage efficacement l’angoisse.

Soulager les effets secondaires des traitements prescrits

Les traitements prescrits pour guérir le cancer sont généralement la chimiothérapie, la radiothérapie et l’intervention chirurgicale. Ils causent toutefois des désagréments pour les patients, les empêchant d’avoir une vie normale. Par exemple, en ciblant les cellules cancéreuses, la chimiothérapie peut atteindre celles qui sont saines. Ces dernières se développent alors rapidement et perturbent l’organisme. Cela cause notamment les nausées et vomissements, la perte d’appétit, la fatigue, le stress et l’irritabilité. Ces effets indésirables sont cependant temporaires, mais très gênants. Le CBD aide ainsi les malades à affronter sereinement un traitement anticancéreux.

Le cannabidiol traite avec le système endocannabinoïde pour réduire la douleur et les inflammations dues à la prise de médicaments. Il parvient à un meilleur résultat que les opioïdes qui ne sont plus efficaces à un certain degré. D’ailleurs, le corps le tolère, même à une dose supérieure et sans aucun risque d’effet euphorisant. Le CBD stimule également l’appétit et régule l’humeur de la personne concernée.

L’acide cannabidiolique ou CBDA possède des vertus anti-nauséeuses et anti-vomissement. Pour en profiter pleinement, il est important de choisir un produit de cannabis à spectre large ou complet. L’effet d’entourage est connu pour amplifier les actifs des particules.

Le CBD et les problèmes du foie

Lorsque le triglycéride s’accumule dans le foie, il provoque la stéatose hépatique. Sa cause est assimilée à l’alcoolisme et à l’obésité. D’ailleurs, le taux de personnes atteintes de cette maladie est d’un tiers aux États-Unis. De plus, dans ce pays, l’obésité est un problème fréquent. La fatigue et les petites crampes abdominales en sont les principaux symptômes. En l’absence d’un traitement efficace, cette maladie bénigne peut provoquer un cancer, une fibrose ou une cirrhose. Par ailleurs, la stéatose hépatique ne se traite pas avec des médicaments, mais avec une bonne hygiène de vie. Se basant sur des théories, les scientifiques proposent le CBD pour améliorer la santé du foie.

Le Professeur Terence Bukong a pu constater les effets du cannabis sur 320 000 individus. Ayant pris du CBD et de l’alcool, ces derniers ont réduit leurs chances de développer une hépatite de 40 %. Il précise toutefois que le THC et le CBD doivent agir ensemble pour donner des résultats satisfaisants.

Le rapport de la NHS ou National Health Service en 2010 vient appuyer cette théorie. Après avoir effectué des recherches, le système de santé britannique atteste le rôle du CBD face à la stéatose hépatique. Stimulant les récepteurs CB1 et CB2, le cannabidiol fait baisser le taux de triglycérides de l’organisme. Pour une cause méconnue, l’effet inverse est toutefois remarqué chez les patients atteints de l’hépatite C.

Les théories concernant l’effet anti-cancer du cannabis

Les cannabinoïdes ont une structure chimique similaire aux endocannabinoïdes de l’organisme. Agissant sur les organes du corps, ces derniers doivent en théorie contrôler les cellules. Les recherches sur les actions du CBD contre le cancer se poursuivent. Toutefois, les études menées jusqu’à présent ont été réalisées sur des animaux ou sont encore au stade in vitro. Malgré le manque d’essais cliniques pour confirmer les résultats, de nombreux témoignages parlent des désagréments soulagés par le CBD.

De nombreux pays dans le monde ont déjà légalisé la marijuana thérapeutique. Cette dernière est notamment prescrite pour les pathologies lourdes comme le cancer et le sida.

On soupçonne au CBD des actions sur l’angiogenèse. La théorie veut qu’elle empêche de nouveaux vaisseaux sanguins de s’approvisionner pour couper l’alimentation des cellules cancéreuses.

Le cas d’une femme de 80 ans guérie du cancer du poumon grâce au CBD a fait le tour de la toile. Souffrant également d’hypertension, d’arthrose et d’une maladie pulmonaire obstructive chronique, elle aurait vaincu la maladie sans arrêter sa consommation de tabac. Au cours des deux ans et demi de traitement, la tumeur a reculé de 41 mm à 10 mm. Cette femme a pris de l’huile de chanvre à raison de 0,5 ml deux à trois fois par jour. Le produit était puissant, avec 19,5 % de THC, près de 20 % de CBD et environ 24 % de THCA.

Le mode d’ingestion recommandé

Le CBD se décline en différents types de produits suivant les habitudes de consommation de chacun. En fonction de la composition, il en existe trois types à savoir l’isolat, le full spectrum et le broad spectrum.

Le cannabis à spectre complet contient tous les cannabinoïdes et terpènes du chanvre dans des proportions différentes. Il est marqué par l’effet d’entourage où chaque composant contribue au bien-être du patient.

Avec le spectre large, le produit propose les bienfaits d’une bonne partie des molécules de la plante. L’isolat de CBD, en revanche, est exclusif. Il contient du cannabidiol à environ 99 %, et est souvent présenté en cristaux. Cette forme poudrée se mélange avec des aliments ou d’autres produits du cannabis. L’isolat intègre en effet les recettes culinaires, la base e-liquide, l’huile végétale et les crèmes.

L’absorption de l’huile de CBD par voie sublinguale, à travers les muqueuses buccales, est très rapide et efficace. L’e-liquide est également très pratique, mais ne convient pas toutefois en cas d’inflammation localisée dans la bouche ou les poumons. La pilule est une alternative plus pratique, surtout pour éviter le goût naturel. 

Enfin, le CBD agit différemment d’une personne à une autre, et le dosage requis n’est pas non plus le même. Il faut commencer par une faible dose au début et l’ajuster au fur et à mesure. En cas de doute, un médecin saura prescrire la quantité adaptée.